passivhauss nette zero quebecLa certification allemande Passivhauss est accordée aux habitations dont les besoins en chauffage sont inférieurs à 15 kWh/m²/an. Au Canada, compte tenu de notre climat plus froid, ces mêmes exigences nous obligent à construire des habitations qui sont techniquement de beaucoup supérieures aux PassivHauss allemandes.

Du coup, le label de maison PassivHauss est tout à fait désuet au Canada. Et le plus incroyable est de voir PassivHauss Institute vouloir faire des leçons en efficacité énergétique aux canadiens.

Le vaudeville de l’accréditation PassivHauss

passivhauss maisons solaires canadaDepuis l’automne-hiver 2011-12, La revue La maison du 21ème siècle et son éditeur André Fauteux ont relaté tous les méandres du vaudeville pitoyable (l’expression est de moi) entourant la première certification canadienne PassivHauss d’un duplex bâti à Ottawa. Après avoir été accréditée PassivHauss par le Passive House Institute américain (PHIUS), la maison mère allemande PassivHauss Institute (PHI) a non seulement retiré l’accréditation PassivHauss au duplex mais aussi à l’organisme américain. Parmi les récriminations du PHI, on note qu’ils n’acceptent aucun ventilateur récupérateur de chaleur américain ou canadien.

M. Malcolm Isaacs, le directeur du Canadian Passive House Institute en a ajouté en affirmant que les ventilateurs récupérateurs de chaleur canadien (VRC) performent mal, mettant ainsi en doute la crédibilité des manufacturiers canadiens et surtout celui du Home Ventilating Institute qui vérifie la performance des systèmes de ventilation mécanique.

Or, selon Martin Holladay de GreenBuildingAdvisor.com, la directrice du PHIUS, Katrin Klingenberg, rétorque plutôt que certains produits comme le Lifebreath répondent aux exigences d’efficacité mais que le PHI veut en profiter pour vendre ses VRC européens plus coûteux.

Personnellement, je soutiens qu’il est hautement préférable d’acheter nos produits locaux. Surtout lorsqu’ils sont excellents.

Passivhauss: Des normes inappropriées au Québec et au Canada?
cote energuide canada quebecLes normes du PassivHauss sont basées sur le climat et le coût du combustible en Allemagne. Elles visent une économie d’énergie de 75% comparativement aux maisons standard allemandes.

Appliquées au climat canadien, ces exigences sont totalement arbitraires et beaucoup de spécialistes canadiens soutiennent qu’elles ne sont pas économiquement rentables. Selon André Fauteux, le fondateur du PHI, Wolfgang Feist, reconnait que ces exigences contraignent les habitations canadiennes à une économie d’énergie d’environ 90%, ce qui demande un système de construction de loin supérieur aux PassivHaus allemandes.

coffrage isolant maison quebecPour la question de la rentabilité, cela est fortement discutable. Veut-on une rentabilité sur 10, 15, 20 ou 30 ans? Et ceci à quel taux d’intérêt? Sortez votre boule de cristal SVP.

Pour la question du label PassivHauss, je propose de créer notre label R-2000PH qui rendra le PassivHauss allemand tout à fait désuet. Le label R-2000PH serait simplement basé sur les cotes ÉnerGuide pour maisons neuves et maisons existantes. Le Canada est un leader mondial en évaluation de l’efficacité énergétique des immeubles et nous disposons d’organismes de certification reconnus auxquels nous pouvons nous fier sans allégations aux visées commerciales.

Des VRC canadiens certifiés
M. François Vanasse, directeur des ventes chez AIRIA Brands inc, rappelle que l ’expérience canadienne en matière de VRC remonte à plus de 25 ans et que la pratique démontre que lorsqu’un VRC est installé selon les règles de l’art, à savoir que les débits d’air sont balancés convenablement , il ne fait aucun doute que le VRC va performer selon les taux et rendements énergétiques certifiés par le Home Ventilating Institute (HVI).

La grande majorité des manufacturiers canadiens de VRC sont impliqués dans le HVI afin de partager une même procédure d’homologation . Les VRC sont testés par un laboratoire indépendant et les résultats sont alors publiés sur le site www.hvi.org , donc accessibles à tous.

Par Yves Perrier
2012/03/20