­

Cohabitats pour aînés: bonne ou mauvaise idée ?

1_wolf willowLes cohabitats du Canada sont généralement multi-générationnels et visent à recréer une juste proportion de retraités avec des jeunes familles et des couples dont les enfants ont quitté le nid familial.
En 2012, le projet de cohabitat Wolf Willow, en Saskatchewan, est devenu le premier cohabitat canadien destiné uniquement aux aînés.

Les cohabitats (cohousing) deviennent de plus en plus populaires au Canada. Il s’agit d’une formule d’habitation en copropriété divise (condominium) où l’accent est mis sur le partage d’espaces communs et la participation des copropriétaires à la vie de la communauté.

Le coeur physique d’un cohabitat est généralement une maison commune avec cuisine collective et salon collectif où se passe la majorité des interrelations entre les copropriétaires. Mais le véritable coeur du cohabitat est tissé par les liens qui unissent les copropriétaires après quelques années de partage et de collaboration.

Vivre en santé dans un cohabitat
2_rez-de-chaussee800Il est démontré depuis longtemps que l’isolement social a des conséquences sur la santé mentale et physique des gens et ce, peu importe notre âge. Le cohabitat permet de briser cet isolement et de tisser des liens sociaux par le partage d’activités de loisirs ou le travail collectif dans une cuisine, un jardin ou un atelier de bricolage.

En 2015, il n’y a actuellement qu’un seul exemple de cohabitat au Québec (Cohabitat Québec) et il regroupe 57 adultes avec 32 enfants habitant 42 unités de logement. Chaque semaine, tous les membres se réunissent pour un repas collectif. Dans d’autres cohabitats, il peut y avoir des repas collectifs organisés à tous les jours sans que tous ses membres soient nécessairement présents. Chacun bénéficie des avantages du cohabitat comme il l’entend tout en respectant ses obligations.

Vieillir dans un cohabitat ?
3_membresQue ce soit pour des cohabitats multi-générations ou des cohabitats destinés aux aînés, le mode de vie en cohabitat est encore trop récent pour savoir comment le vieillissement des membres affectera leurs relations.
Il est probable que le lien affectif établi entre membres, l’entraide économique et social ainsi que la proximité de personnes bienveillantes permettront de maintenir plus longtemps les personnes âgées dans leur résidence.

Aînés vs multi-générations
Réunir des retraités de 60 à 75 ans, encore en bonne forme physique, ne cause pas de problème mais on se demande comment cette communauté se maintiendra lorsque la majorité de ses membres dépassera les 75 ans. Lorsque la moyenne d’âge atteindra 75 ans ou plus sera-t-il possible d’attirer de nouveaux « jeunes » de 60 ou 65 ans dans ce groupe?

La formule de cohabitats multi-générationnels a l’avantage de renouveler l’arrivée de jeunes familles. Pour l’instant, cette voie semble nettement préférable pour assurer la pérennité du groupe.

Voir Wolf Willow Cohousing

Yves Perrier
2015/09/30

Par |septembre 30th, 2015|Cohabitats, Développement durable, Écodesign|0 Commentaire