­

Autoconstruction en polystyrène recyclé et ciment

1_maison_arriereVoici un mode de construction d’une grande simplicité pour les autoconstructeurs néophytes et qui se révèle aussi une technique écologique à très haute efficacité énergétique. Je suis séduit par sa grande convivialité qui pourrait la rendre très populaire dans le monde rural ou pour la construction de bâtiments utilitaires.

Cette maison fut construite en 2005 dans un décor magnifique sur les flancs du mont Shefford, en Estrie par Emmanuel Blain Cosgrove, un pionnier de la construction résidentielle LEED au Québec.

Le concept du mur
Il s’agit simplement de panneaux isolants à faible densité fabriqués à partir de polystyrène recyclés qui sont ensuite recouverts à la truelle d’un stuc de ciment d’environ 1 pouce d’épaisseur sur les deux faces. Pour éviter la fissuration du ciment un filet de polypropylène est posé en surface sur le panneau isolant avant la pose du stuc.

Des résultats surprenants. Selon des tests effectués en laboratoire par une université canadienne, le panneau sandwich obtenu a une très grande résistance aux charges lorsqu’il est utilisé à la verticale. Il pourrait supporter jusqu’à deux étages. Toutefois, aucun test de résistance à la charge en présence de feu n’a été réalisé. Il ne peut donc pas être utilisé légalement comme mur porteur.

Dans cette construction on l’utilise comme panneau isolant de remplissage sur une charpente de bois de style poutres et poteaux. Le stuc de ciment de un pouce posé à l’intérieur et à l’extérieur forme le fini intérieur et le parement extérieur.2_murs

L’explication des résultats. Les chercheurs ayant testé la capacité portante du mur ont été agréablement surpris des résultats. La porosité du polystyrène recyclé semble créer une très forte adhérence du ciment. L’efficacité du filet de polypropylène est discutable mais il facilite la pose du ciment et permet de réduire les fissures entre les panneaux . De plus, il ne coûte qu 0.02$ du pi.ca.

Une technique conviviale
3_fenetre_polysUne technique de construction conviviale est une technique qui demande peu d’outillage spécialisé, peu d’expérience, de connaissances techniques, de savoir-faire et pouvant être réalisée avec des matériaux facilement disponibles. C’est aussi une technique facile à réparer ou à entretenir dans l’avenir. Voici plusieurs raisons qui en font une technique conviviale par excellence:
1- Le panneau isolant est ultraléger et se manipule facilement par une seule personne pour sa pose.
2- La pose du stuc à la truelle est le mode de finition le plus utilisé à travers le monde. On le pose en deux couches: une de fond et une de finition.
3- La réparation d’un stuc de ciment est très simple et peu ensuite être recouverte d’un enduit de finition pour uniformiser la réparation.
4- Les panneaux n’étant pas porteurs, il est très facile d’ouvrir un mur ou de fermer une fenêtre pour faire des modifications futures.
5- Le passage de l’électricité ou de la plomberie se fait facilement en réalisant une tranchée en « V » dans l’isolant.

Une technique écologique
4_interieurLes tenants d’une architecture écologique de type naturelle trouveront probablement que le terme écologique ne convient pas à une construction de polystyrène et de béton. Personnellement, je trouve que cette construction a plusieurs qualités écologiques:
1- Du polystyrène recyclé. Les panneaux sont réalisés à partir de polystyrène recyclé un produit qui autrement se retrouverait dans l’environnement.
2- Des murs THEE. Les murs réalisés deviennent à très haute efficacité énergétique grâce à un facteur isolant beaucoup plus élevé que celui des maisons neuves standard et aussi par une étanchéité à l’air exceptionnelle. L’épaisseur de béton intérieure sert aussi de masse thermique pour accumuler de la chaleur dans la maison.
3- C’est une technique de construction saine pour les occupants. L’absence d’espace d’air, de cartons ou de fibres de bois élimine les risques de pourriture et de moisissures dans les murs.
4- Une construction durable. Le polystyrène et le béton sont des produits très stables qui résisteront à plusieurs centaines d’années.

Une construction durable
Cette maison fut construite en 2005 dans un décor magnifique sur les flancs du mont Shefford, en Estrie. Elle fait 2 500 pieds carrés de surface habitable. C’est une maison bénéficiant d’un excellent apport solaire passif et munie d’un chauffage radiant à eau chaude.

L’intégration de fenêtres énergétiquement performantes permet de maintenir une bonne valeur isolante de l’ensemble sans faiblesse d’étanchéité à l’air ni pont thermique par la charpente.

Yves Perrier
2010/10/18