­

Toits-blancs résidentiels: choix de membrane

toits-blancs epdmToits-blancs. Au Québec, la grande majorité des toits plats résidentiels sont réalisés en membrane multicouches de feutre et d’asphalte, le tout étant ensuite recouvert de graviers. Cette pratique est aujourd’hui fortement remise en question pour des raisons environnementales.
En effet, l’asphalte est un produit bitumineux qui pollue les sites d’enfouissement des déchets. De plus, les membranes d’asphalte et graviers ne sont pas très durables. On estime leur durée de vie moyenne à 16 ans au Canada.
Ceux qui recherchent des solutions écologiques se tournent de plus en plus vers des membranes blanches de type élastomère, TPO ou EPDM. Ces membranes sont plus durables et elles réduisent l’effet d’îlot de chaleur urbain.
Certains arrondissements de la ville de Montréal les ont rendus obligatoires depuis 2011.

Les toits-blancs réduisent-ils la chaleur ?

toits-blancs elastomereEn principe, l’avantage principal d’un toit blanc est de réfléchir le rayonnement lumineux plutôt que de l’absorber et le transformer en chaleur. Les toits-blancs réduisent donc les effets d’îlot de chaleur urbains dans les villes. En réduisant la température extérieure de 1’C on améliore le confort des résidents et ce sont tous les immeubles climatisés environnant qui bénéficient d’une réduction des besoins de climatisation.
Une membrane chaude irradie aussi sa chaleur vers le bas. Théoriquement, cette chaleur contribue donc à augmenter la température des pièces situées sous les toits.
Cependant, cet effet est surtout important pour les grandes toitures commerciales et industrielles non ventilées. Contrairement, aux toitures des quartiers résidentiels, ces toits ne sont pas ombragés par des arbres. Ces toitures sont aussi moins isolées et construites sans aération. Dans ce cas, les toits blancs sont très utiles.
Il faut toutefois minimiser ces impacts dans le cas des toitures résidentielles qui sont plus ombragées, bien isolées et bien ventilées. Dans ce cas, les toits blancs auront un impact beaucoup plus faible sur les îlots de chaleur et les économies d’énergies. En ce sens, je recommande parfois les toitures élastomères gris pâle pour les immeubles résidentiels car elles sont moins coûteuses que les membranes élastomères blanches et pratiquement aussi performantes.

Les toits-blancs sont-ils plus durables ?

toits-blancs tpoles toits-blancs ne surchauffent pas lorsqu’ils sont exposés au soleil et la chaleur est un des facteurs importants de la dégradation des membranes. Voilà pourquoi un toit blanc d’EPDM, de TPO ou de membrane élastomère a techniquement une plus longue espérance de vie qu’un produit noir similaire.
De manière générale, elles sont plus durables qu’une membrane d’asphalte et gravier.
Lorsqu’elles sont bien posées, sur des toits ventilés avec une pente adéquate, ces membranes ont une espérance de vie de 25 à 30 ans.
De plus, en cas de fissure ou de défaut d’étanchéité, ces membranes sont plus faciles à réparer. Pour les membranes monocouches EPDM et TPO, il suffit simplement de leur coller une pièce de réparation comme sur une toile de piscine.
De plus, les membranes EPDM et TPO sont des produits recyclables donc écologiquement plus durables. Après leur durée de vie utile, elles pourront être recyclées en d’autres produits dans le monde de l’automobile, de la tuyauterie, des tapis ou autres.

toits blancs tpo entretienLes membranes monocouches peuvent cependant être usées par le vent et le sable. Les grands vents soulèvent du sable et celui-ci peut se déposer sur les toits. Par la suite, la forme des toitures peut engendrer de petits tourbillons de vents réguliers dans les coins ou le long des murs extérieurs qui mettent le sable en mouvement et usent la surface des membranes. Ces défauts peuvent être facilement réparés, mais il faut les détecter avant qu’il se produise des fuites. Voilà pourquoi une inspection annuelle est toujours importante, quelque soit la nature d’un toit plat.

Une technique de pose écologique pour la rénovation

Parmi les techniques de pose recommandées par les fabricants de membrane EPDM et TPO, il est possible de conserver la membrane existante d’asphalte et gravier. Ceci limite la production de déchet et réduit le coût des travaux mais n’a pas d’impact négatif sur la qualité de la pose. Il suffit d’enlever le surplus de gravier, de poser un carton fibre à haute densité hydrofugé et de fixer ensuite la membrane. En enlevant d’abord la pierre concassée en surplus on s’assure d’enlever un poids important sur la toiture existante. Ainsi le poids des matériaux ajoutés vient simplement compenser la charge du gravier enlevé.

Des membranes élastomères à paillettes blanches

soprema blanche membraneLes membranes élastomères sont généralement recouvertes de granules de céramique de diverses couleurs. On peut ainsi obtenir un toit vert, brun ou beige mais de manière générale, les toitures de bitume élastomère sont de couleur gris pâle. Depuis 2008, la compagnie Soprema offre de couvrir les membranes de paillettes d’ardoise blanches. Il s’agit d’éclats de pierre ayant une forme plate et pouvant bien adhérer à la membrane de bitume élastomère. Cette protection réfléchit davantage la lumière que les membrane gris pâle et contribuent donc à la réduction des îlots de chaleur urbain tout en protégeant davantage la membrane contre la surchauffe estivale.

Toits-blancs et toits-terrasses
Les toits-blancs sont un complément intéressant pour les toits-terrasses et les toits-jardins car ils baissent la température ambiante sur les toits durant les journées estivales ensoleillées. Cela maintient une température plus agréable pour les plantes et les humains.

toit blanc epdm entretienAttention aux membranes EPDM. Je déconseille les membranes EPDM pour les toits-terrasses. La membrane EPDM est plus facile à percer que les autres membranes. Elle peut être percée par des roches prises sous les souliers, par des branches qui tombent sur le toit ou par des écureuils qui font leur nids sous votre terrasse.

Pour les toits-terrasses, les membranes élastomères demeurent les plus résistantes aux chocs et à l’usure.

Yves Perrier
2015/11/02

Par |novembre 2nd, 2015|Fondations/Murs/Toits, Toits, Toits blancs, Toits plats|0 Commentaire