­

Thermopompes air-air au Québec : centrale, murale, biblocs, multi-split

thermopompes air-air montrealIl n’est pas facile de s’y retrouver dans le jargon des thermopompes air-air et les vendeurs en profitent parfois pour vendre des produits de piètre qualité au prix des produits de haute gamme.

Si les thermopompes centrales demeurent les plus performantes, les thermopompes dites « murales » ont aujourd’hui d’excellentes performances et on les retrouvent sous diverses appellations. Qu’on les nomme bibloc, split, mini-split, sans conduit ou multi-split, on réfèrent plus ou moins au même type de produit.

Certains produits munis de la technologie Inverter sont toutefois plus évolués et permettent à la fois des économies d’énergies appréciables et plus de confort.

Thermopompes air-air pour le chauffage

multisplit thermopompes air-air montrealVoici ce qu’il faut savoir pour évaluer l’efficacité et la rentabilité de votre thermopompe air-air en mode de chauffage. Les acronymes anglais sont souvent utilisés dans les documents en français.

COP. Le coefficient de performance mesure l’efficacité des thermopompes pour une température donnée. Il s’agit du rapport de l’énergie fournie sur l’énergie consommé par l’appareil. Plus le COP est élevé plus l’appareil est efficace. Or le COP varie selon la température extérieure. Pour tous les équipements, lorsque la température extérieure est de +5 ‘C le COP est plus élevé qu’à -5’C. Malheureusement, les fabricants s’amusent à présenter le COP de leurs produits selon des températures différentes alors ils est parfois très difficile de comparer deux produits. Par exemple, un produit ayant un COP de 3,7 à 5’C est-il plus efficace qu’un autre ayant un COP de 4 à 8’C? Difficile à dire. Les fabricants les plus honnêtes donnent souvent des évaluations du COP de leur produit à diverses températures.
thermopompes centrales montrealCPSC (ou HSPC en anglais). Il s’agit du même coefficient de performance mais établi sur toute la saison de chauffage. C’est le critère le plus important pour une thermopompe qui est utilisée principalement en mode de chauffage, comme au Canada.
Malheureusement, le CPSC est défini en fonction de certaines zones climatiques. Le CPSC d’un appareil dans la région de Vancouver (zone IV) sera beaucoup plus élevé que celui du même appareil dans la région de Montréal et Québec (zone V).
ATTENTION. Au Canada, toutes les données publicisées de performances saisonnières CPSC/HSPC sont celles des zones IV. Cela demeure une bonne référence mais il faut être prudent lorsqu’on compare des données ramassées dans divers documents ou sur internet.

Thermopompes air-air pour la climatisation

thermopompes climatisation chauffageAu Canada, les frais de climatisation sont généralement beaucoup moindres que les frais de chauffage. RE (ou EER en anglais). Il s’agit du rendement énergétique en mode de climatisation, comme le COP en mode de chauffage. Plus le RE est élevé, plus l’appareil est efficace. Ici encore, il s’agit d’une évaluation à une température donnée choisie par le fabricant et le RE, comme le COP, varie en fonction de la température extérieure choisie pour mettre le produit en valeur.
RES ou TRES (ou SEER en anglais). Il s’agit du Rendement Énergétique Saisonnier ( ou Taux de rendement énergétique saisonnier) en mode de climatisation pour toute la durée de la période de climatisation. On comprend que le RES est beaucoup plus important que le RE et qu’il est aussi déterminer par la zone climatique où il est évalué.
Pour un climatiseur qui ne sert qu’au refroidissement le RES est très important, mais pour une thermopompe qui sert principalement au chauffage le CPSC est beaucoup plus important. On trouve en effet des thermopompes avec un RES 23 et un CPSC 11 et d’autres thermopompes avec un RES 20 et un CPSC 13.

Sur la puissance ( la capacité ) d’une thermopompe

Parfois la capacité des appareils est décrite en BTU (British Thermal Unit), en kilowatts ou en tonnes de chauffage et climatisation. 1 tonne = 12 000 BTU = 3,5 kilowatts.

On dit généralement que pour une thermopompe air-air qui sera utilisée en modes chauffage et climatisation c’est la puissance de la climatisation qui détermine la puissance de l’appareil. En effet, il ne faut pas sur-dimensionner la puissance en climatisation car dans ce cas l’air se refroidit trop rapidement sans donner le temps à l’appareil de déshumidifier l’air. On se retrouve alors avec de l’air inconfortable à 20’C et 70% d’humidité relative.

À l’inverse, une capacité trop faible fera fonctionner la thermopompe 24hres sur 24 causant le gel de sa tuyauterie et des bris internes. De plus, son compresseur surchauffera et l’appareil sera peu durable.

Il est très difficile d’établir la puissance optimale d’une thermopompe air-air pour une maison existante. Cela dépend de son isolation, de ses dimensions, de son étanchéité à l’air, de la surface et de l’orientation des fenêtres, des équipements intérieurs qui génèrent de la chaleur et du nombre de personnes qui l’habitent. Voilà pourquoi on obtient souvent des variations de 0,5 à 1,5 tonnes entre les propositions de diverses entreprises en chauffage et climatisation.

Pour s’assurer d’avoir suffisamment de puissance en chauffage sans sur-dimensionner la climatisation certaines thermopompes de technologie avancée sont munies de vitesses et de puissances variables. Certaines peuvent même fonctionner uniquement en mode de déshumidification sans refroidissement de l’air intérieur.

Questions d’environnement et de bruit

Les thermopompes sont très écologiques. Dans la région de Montréal, les plus performantes peuvent réduire la consommation annuelle d’électricité de près de 60% et il est indubitable que l’énergie la plus propre au monde est celle qu’on n’utilise pas.

Aujourd’hui toutes les thermopompes vendues au Canada doivent utiliser un gaz sans effet sur la couche d’ozone: le R-410.

Le niveau sonore des thermopompes de qualité se situe entre 55 et 70 décibels (5,5 à 7 bels) selon le moment de l’année et la puissance de la thermopompe. Elles sont généralement plus bruyantes durant les grands froids et lorsqu’elles travaillent à pleine puissance.

Murales ou centrales ?

Dans les années 90, les thermopompes murales n’étaient pas très efficaces comparativement aux thermopompes centrales. Aujourd’hui leurs performances sont comparables. Les thermopompes murales sont maintenant très versatiles car de nombreux équipements peuvent être reliés au même compresseur extérieur.

Certaines thermopompes transfert l’énergie à l’air de la maison et d’autres à un réservoir d’eau chaude servant au chauffage par plancher radiant.

Pour un estimé, voir nos entrepreneurs recommandés en Chauffage, climatisation, ventilation

Yves Perrier
2019/01/04