­

Structure de plancher: solives en OSB ou ajourées ?

1poutrellesLes craquements et les vibrations des planchers sont parmi les problèmes les plus désagréables des habitations. Ceux-ci causent des bruits importants qui se transmettent à la structure des planchers et ensuite dans l’ensemble de la maison. Les vibrations font aussi trembler les objets déposés sur les meubles ainsi que les lustres donnant une impression de construction peu solide. Depuis une quinzaine d’années, on utilise principalement des solives ajourées et des solives en « i » préfabriquées pour diminuer ces problèmes. Parmi celles-ci, on doit distinguer les solives ajourées en bois ou en acier et les solives en « i » à semelle de bois d’oeuvre ou de bois d’ingénierie. Voici quelques caractéristiques de ces produits.

Les problèmes des solives de bois d’oeuvre
Les variations d’humidité. Les solives de bois d’oeuvre traditionnelles devraient normalement avoir un maximum de 19% d’humidité lorsqu’elles sont posées sur le chantier afin de ne pas subir de déformations trop importantes en séchant. Les conditions de pose viennent malheureusement affecter ce pourcentage. La pluie, la condensation, la neige, l’entreposage sur le sol peuvent faire grimper le taux d’humidité avant ou après la mise en place des solives. Le rétrécissement, la torsion et la fissuration des solives favorisent la formation d’un mauvais contact entre le support de plancher et les solives.
Les solives de bois d’oeuvre continuent aussi à changer de volume après leur pose. Les solives de bois sont relativement stables à l’humidité dans le sens de leur longueur mais elles varient beaucoup plus en largeur et en hauteur. Ces mouvements continuent de se produire après la mise en place des revêtements de planchers et des matériaux de finition provoquant parfois de mauvais contacts et des bruits de frottements.

La qualité du bois. La question de la qualité des solives augmente aussi le problème. Même si la qualité du bois de charpente est inspectée et certifiée par des organismes de contrôle, cette certification n’est que visuelle. Le bois utilisé pour les solives et les éléments structuraux devrait toujours avoir une estampille SDRY#2, sinon d’importants problèmes de torsion sont à prévoir. Et même avec cette certification, les noeuds et les défauts naturels demeurent présents dans le bois d’oeuvre. Le bois de charpente utilisé est généralement de l’épinette et il est de plus en plus difficile de trouver du bois d’épinette de bonne qualité dans les grands formats comme les 2 po. X 12po. Dans ces conditions, il est certain qu’on retrouve sur le marché certaines solives certifiées qui auraient du être rejetées. Plusieurs marchands peu scrupuleux mélangent aussi du bois certifié avec du bois non certifié pour réduire leur prix au détriment de la qualité. Une seule solive qui tord dans un plancher peut causer des problèmes importants de craquements et de déformations des finis.

Solives préfabriquées ajourées ou en OSB ?
Les solives de plancher préfabriquées, (communément appelées « Poutrelles » au Québec seulement) sont des structures ajourées ou à âme pleine, fabriquées de matériaux plus stables et de qualité plus uniforme, laissant moins de risque de déformation par l’humidité ou de faiblesse structurale ponctuelle. Il existe actuellement 14 manufacturiers de solives préfabriquées disponibles au Québec, où 98% des maisons neuves en sont pourvues, comparativement à 50% pour l’Ontario.
Poutrelles ajoureesSolives ajourées. Les solives ajourées sont généralement fabriquées de bois d’oeuvre de très haute qualité. Elles ont toutes des semelles de bois mais leur âme peut être en bois ou en acier. En utilisant des pièces de bois plus petites et en choisissant scrupuleusement des pièces de bois de haute qualité, les manufacturiers de solives ajourées obtiennent des produits plus résistants et plus stables que les solives de bois d’oeuvre standard. Le deuxième avantage important des solives ajourées est la possibilité de passer des conduits de ventilation dans leurs trous sans les affaiblir. Plusieurs manufacturiers créent une légère courbure, vers le haut ,dans leurs solives ajourées de manière à compenser la courbe naturelle qui se fait vers le bas lorsqu’on ajoute le poids des matériaux et des meubles. Cette initiative est parfois intéressante mais elle peut aussi causer des problèmes de joints lorsqu’on désire changer le sens des solives d’une pièce à l’autre.

solives_tjiSolives OSB en « i ». D’un manufacturier à l’autre, les semelles de ces solives peuvent être faites de bois d’oeuvre ou de bois d’ingénierie. Le bois d’ingénierie est un produit manufacturé beaucoup plus stable que le bois d’oeuvre. Il permet d’obtenir des performances identiques d’une solive à l’autre. On l’utilise dans toutes les composantes de la charpente de bois où on désire une grande stabilité.

Les solives en « i » utilisant des semelles de bois d’oeuvre sont utilisées par plusieurs manufacturiers mais leur stabilité dimensionnelle et leur rigidité sont moindre.
L’âme des solives en « i » peut être fait de panneaux de copeaux orientés (OSB) ou de bois composite à haute densité. Les deux produits performent bien mais le panneau OSB est un moins stable à l’humidité.
Les avantages des solives en « i » sont similaires aux solives ajourées mais ils peuvent en plus servir de retour d’air pour les systèmes à air chaud pulsé. Il suffit de fermé le dessous entre deux solives à l’aide d’une feuille d’acier galvanisé pour créer un conduit d’air étanche.
Pour passer les conduits d’air dans le sens opposé aux solives, il est possible de découper des trous de fort diamètre à certains endroits sans affaiblir la structure (contrairement aux solives de bois d’oeuvre).

Solives TJI® et Plancher Silencieux®
Après avoir inventé la solive en « i », en 1970, l’entreprise Trusjoist se démarque aujourd’hui en utilisant uniquement des solives en « i » de bois d’ingénierie avec des semelles de placage collé et une âme pleine en bois composite de haute densité.
Les premières solives en « i » avaient une âme de contreplaqué. Cette âme fut ensuite remplacée par un panneau de copeaux orientés (OSB) et depuis 1992, le panneau OSB fut remplacé par un panneau encore plus stable en bois composite de haute densité appelé Performance Plus. Depuis, les solives d’ingénierie TJI® ont pris le nom de Plancher Silencieux®.
Ce produit représente actuellement le système de plancher le plus stable et le plus rigide sur le marché. Il est idéal pour éliminer les problèmes de déformation et de craquements des planchers et des revêtements de plancher.

Les problèmes de vibrations
Depuis 20 ans, les portées maximales permises par le Code National du Bâtiment pour les solives de plancher ont été réduites afin de corriger les problèmes de vibrations des planchers. Pour une hauteur de 25 cm ( 9.5 pouces ) les solives traditionnelles ont généralement une portée maximale d’environ 4.3 mètres (14 pieds) mais une portée de 12 pieds est préférable pour réduire les vibrations et la transmission du bruit. Les poutrelles permettent d’avoir de plus longues portées et de créer des espaces plus larges sans l’obstruction de colonnes. Il est toutefois très important de ne pas dépasser les portées maximales recommandées par les manufacturiers en fonction des matériaux de revêtement de plancher ainsi que des usages des pièces.

Des planchers plus rigides SVP ! Il est très facile d’obtenir un plancher qui ne vibre pas, il suffit de le demander. Le manufacturier TrusJoist offre aux constructeurs un logiciel fantastique qui permet de choisir les solives en fonction du degré de vibration souhaité. Le logiciel peut proposer 5 niveaux de rigidité allant du standard au plus performant.
Installation et entreposage. Pour éviter de réduire la performance des solives il faut suivre attentivement les recommandations d’installation des manufacturiers surtout en ce qui concerne le contreventement, les appuis des poutrelles et la fixation des solives de rives.
Pour l’entreposage temporaire sur le chantier, les entrepreneurs doivent les protéger de la pluie et ne jamais les laisser sur le sol. Les éléments de structure doivent être aérés et entreposés à l’horizontale.

Les problèmes de craquement
Dans tous les cas, s’il y a un craquement, c’est qu’il y a un mouvement. On associe généralement les craquements des planchers aux mouvements des lattes de bois mais il peut aussi s’agir du frottement du support de plancher ( contreplaqué ou panneau d’aggloméré ) sur les clous, du clouage des étriers d’acier, du frottement entre les joints de panneaux ou entre la structure des planchers et les panneaux de support. Voilà pourquoi des craquements surviennent parfois avec des revêtements de parqueterie, de tapis ou de vinyle.

Yves Perrier

Par |novembre 17th, 2015|Intérieurs, Planchers, Structure des planchers|0 Commentaire