­

Revêtement de charpente : OSB ou contreplaqué ?

1_copeauxvsplywoodQuel produit doit-on utiliser comme revêtement d’ossature de bois pour les planchers, les murs et les toits? Certains entrepreneurs n’hésitent pas à utiliser le panneau de copeaux orientés communément appelé OSB (Oriented Strand Board) d’autres ne jurent que par le contreplaqué.
Je dirais que les deux ont raison. Il faut seulement utilisé le bon produit au bon endroit mais aussi se procurer des produits OSB de bonne qualité.

Le rôle du revêtement d’ossature
Il faut d’abord distinguer le revêtement d’ossature du parement extérieur. Au Québec, on utilise couramment le terme « revêtement » pour les parements extérieurs d’aluminium, les finis de plancher ou les bardeaux de toiture. Techniquement, le revêtement est plutôt ce qui recouvre l’ossature de bois.

Pour les murs. Le rôle du revêtement est d’abord de donner une résistance de contreventement à l’ossature de colombages de bois. Une ossature mal contreventée résiste mal aux grands vents. Le revêtement mural sert aussi à supporter le pare-air extérieur, responsable de l’étanchéité à l’air des murs, et à insonoriser les murs contre les bruits extérieurs.
2_posePour les planchers. Le revêtement de plancher, ou sous-plancher, sert principalement de support aux finis de plancher. Ils doivent être rigides et très stables dimensionnellement pour éviter l’apparition de dommages dans les finis.
Pour les toits. Le revêtement de toits sert de fixation et de support aux matériaux de toiture. Ils doivent être très résistants à l’humidité et bien retenir les clous des matériaux de toiture.

Les panneaux de copeaux de bois orientés (OSB)
Les panneaux de copeaux orientés sont fabriqués à partir de grands copeaux rectangulaires liés ensemble par un adhésif hydrofuge. Les copeaux sont croisés pour offrir une grande résistance dans les deux sens des panneaux. Leurs multiples couches sont chauffées et pressées ensemble à très haute pression pour les lier à la résine adhésive. Le résultat est un panneau très rigide et résistant à l’humidité.

3_osbUn produit écologique.
– Ils sont faits de copeaux de bois, une ressource naturelle renouvelable qui capte les gaz à effet de serre
– Ils utilisent des petits arbres à croissance rapide ayant peu d’applications commerciales et l’ensemble de l’arbre est utilisé lors de la fabrication.
– Certains fabricants comme Louisiana Pacific n’utilisent que des arbres provenant de forêts certifiées FSC (Forest Stewardship Council) ou SFI (Sustainable Forestry Initiative), des programmes de gestion écologique des forêts.
– La majorité des fabricants nord-américains n’utilisent que des résines phénol-formaldéhyde à faibles émissions de COV sans aucun ajout d’urée formaldéhyde. Les résines phénol-formaldéhyde sont sécuritaires pour les occupants et sont reconnues pour retenir très longtemps leurs émissions de COV. Avec un minimum de ventilation naturelle on peut ainsi assurer une bonne qualité d’air intérieur.
ATTENTION. On ne doit jamais brûler des panneaux avec des résines phénol-formaldéhyde car les fumées sont toxiques.

Le contreplaqué
Le contreplaqué est un panneau constitué de couches de feuilles de bois déroulées à partir d’un arbre comme un rouleau de papier de toilette. Les feuilles sont collées ensemble en croisant le sens des fibres de bois. On obtient ainsi des panneaux très stables en dimensions et résistant à l’humidité.

4_contreplaqueUn produit écologique. Comme pour les panneaux OSB, la majorité des fabricants de contreplaqués nord-américains n’utilisent que des colles à base de résines phénol-formaldéhyde à faibles émissions de COV sans ajout d’urée formaldéhyde. Il est aussi facile de s’en procurer provenant de forêts bien gérées d’un point de vue environnemental.
Les contreplaqués sont fabriqués à partir d’arbres plus matures et à croissance plus lente que les arbres servant à la fabrication des panneaux OSB. La coupe d’arbres matures est plus dommageable d’un point de vue environnemental.

OSB ou contreplaqué?
Avantages de l’OSB.
– plus écologique lors de la fabrication que le contreplaqué
– plus économique pour un même usage et une même résistance

Désavantages de l’OSB.
– plus épais et plus denses que le contreplaqué. Là où un contreplaqué de 12mm est requis il faut un OSB de 15mm et l’OSB est aussi plus lourd par sa densité.
– moins résistant à la présence d’eau. L’OSB résiste à l’humidité mais pas à l’eau persistante. Un toit en OSB doit avoir une bonne pente pour éviter la présence d’eau stagnante et une bonne ventilation pour éviter la formation de givre sous l’OSB. Sur les chantiers, l’OSB a tendance à gonfler sur sa rive en présence de pluie. Le contreplaqué est plus durable et plus stable.

5_coller-visserLes bonnes applications
Pour les murs. L’OSB est aussi rigide et plus économique que le contreplaqué. Son égouttement se fait facilement et son poids supérieur insonorise davantage que le contreplaqué.
Pour les planchers. Le défaut principal de l’OSB est le gonflement de ses rives en présence d’eau stagnante. La construction d’un plancher se fait souvent en présence de pluie et parfois de neige. Après le gonflement, les entrepreneurs poncent les joints pour aplanir le sous-plancher mais cette pratique peut affecter la qualité du support. À priori, le contreplaqué est un meilleur choix.
Cependant, il existe des panneaux OSB comme le Edge Gold de Weyerhaeuser qui sont plus résistants à l’eau et conçus spécifiquement pour les planchers. Ils sont même munis de petits trous d’égouttement près des joints pour réduire leur gonflement. Un OSB de cette qualité, collé et vissé, fait généralement un excellent sous-plancher, très rigide et qui ne craquera pas.
Pour les toits. Comme support de toiture, un contreplaqué de 12mm offre une meilleure fixation pour les clous qu’un OSB de 15mm donc une plus grande résistance à l’arrachement des bardeaux lors de grands vents.

Un juste équilibre dans l’utilisation des panneaux OSB et du contreplaqué permet d’optimiser la gestion écologique du bois. Les deux produits ont certainement leur place dans la construction résidentielle.

Voir aussi la vidéo suivante (en anglais) :

Yves Perrier
2014-10-10