­

Plâtre : refaire des plafonds et moulures

platre plafond moulure platresLes moulures et les rosaces de plâtre font partie de l’héritage architectural du Québec. Il existe des centaines de formes différentes de moulures qui décorent les plafonds et les murs des vieilles demeures. Elles sont toutefois sujettes aux fissures tout comme les plâtres des murs et des plafonds. Ces fissures peuvent généralement être réparées par des plâtriers mais les entrepreneurs généraux ont facilement tendance à suggérer au consommateur d’enlever les vieux plâtres et de les remplacer par du placoplâtre et des rosaces de polyuréthane moulé parce que c’est plus sûr et plus économique. Voici donc quelques notions peu connues sur la réparation des plâtres qui vous permettront peut-être de conserver ces précieux ornements.

Plâtre traditionnel ou composé à joint ?

Il faut tout d’abord distingué le produit traditionnel du composé à joint. Le plâtre est posé en 2 couches: la première étant le support et la deuxième la finition. La première couche est composée de plâtre à crépir et est allégée à l’aide de vermiculite ou de perlite. Elle sert à recevoir la couche de finition. La deuxième couche se compose de 1/3 de plâtre de Paris et de 2/3 de chaux hydratée. Pour faire une finition parfaite la chaux doit être préparée environ 18 heures avant sa pose, le surplus peut être conservé pendant plusieurs mois dans un récipient fermé.

Ses caractéristiques principales sont: sa rapidité de prise (environ 3 à 4 minutes), son manque d’adhérence et le fait qu’il gonfle en séchant. On peut ajouter entre 5 à10% de plâtre à doser (plâtre à prise lente) pour augmenter le temps de prise à 10 ou15 minutes.

Au contraire, le composé à joint pour placoplâtre est très long à sécher (12 heures et plus par couches minces), il a une forte adhérence et diminue de volume en séchant.

Le plâtre hybride

Comme les deux produits sont très compatibles ont peut ajouter du plâtre de Paris et de l’eau au composé à joint afin d’obtenir un produit hybride combinant les qualités des deux produits. Ce produit hybride durcit en 10 minutes et plus (selon le dosage de plâtre), il adhère bien aux surfaces déjà peintes et ne change presque pas de volume en séchant.

Il a aussi un avantage majeur pour la rénovation, ce plâtre hybride empêche la formation de bulles d’air lorsqu’on le pose sur des surfaces déjà peintes. En effet, le composé à joint standard est conçu pour être posé sur une surface absorbante comme le placoplâtre, lorsqu’on l’utilise sur une surface peinte il se forme de petites bulles d’air en surface, causées par l’évaporation de l’eau. En ajoutant du plâtre au composé celui-ci durcit avant l’évaporation de l’eau et empêche la formation des bulles.

Produits alternatifs
D’autres produits tels que le Durabond peuvent servir à la réparation des fissures. Celui-ci sèche rapidement (45 à 90 minutes), mais se sable et se lave plus difficilement. Ce type de produit est surtout recommandé aux professionnels car il exige une certaine rapidité et une bonne qualité d’exécution.

platre sous toit plafond platresRéparation
Plâtre fissuré mais solide. Si le plâtre est fissuré mais qu’il est encore solidement fixé après les lattes de bois, je vous conseille de le réparer. S’il s’agit de petites fissures, on peut simplement les couvrir qu’un ruban de fibre de verre auto-adhésif, de recouvrir ce ruban de composé à joint standard (pour une bonne adhérence) puis de 2 autres couches de plâtre hybride débordant d’un pied (30cm) de chaque côté de la fissure. Si les fissures sont nombreuses, il est préférable de laver la surface, de poser un ruban de fibre de verre sur les fissures et de tout recouvrir d’un nouveau plâtre hybride de 1/8″ à 1/4″ d’épais.

Plâtres fissurés se détachant. Si le plafond s’effrite et qu’il se détache des lattes de bois, trois solutions vous sont offertes:
1- Dégarnir le plâtre en conservant les lattes de bois et en posant un nouveau placoplâtre. Cette solution détruit les moulures de plâtre mais permet de conserver les boiseries (plinthes et cadrages) de la maison sans les enlever ni les endommager.
2- Couvrir le vieux plâtre d’un nouveau placoplâtre. Cette méthode permet d’éviter la démolition des plâtres mais nécessite qu’on visse le placoplâtre dans les fourrures des plafonds et non dans les lattes. On doit aussi vérifier si la structure des plafonds est suffisamment rigide pour supporter ce nouveau poids.
3- Enlever complètement le vieux plâtre et la latte de bois et poser un nouveau panneau de placoplâtre. Cette pratique permet de refaire la plomberie et l’électricité, l’isolation, l’insonorisation, le vissage des planchers de bois franc par en-dessous, etc.

Trouver la source des fissures
Avant de refaire les surfaces, il est important de trouver la source des fissures et d’y remédier sinon les fissures réapparaîtront rapidement.. Tous les mouvements des fondations et de la charpente peuvent créer des fissures, les variations d’humidité (dans les entretoits) et les vibrations causées par les véhicules lourds peuvent aussi faire décoller le plâtre des lattes.

Refaire les moulures
Un plâtrier compétent (pas un tireur de joints) peut faire un moule à partir de vos moulures existantes et réparer les parties fissurées. Par contre, si les moulures sont trop fissurées ou si leur support est instable il sera probablement plus économique de faire le moule, de démolir le tout et de refaire les moulures de plâtre entièrement sur un nouveau support de placoplâtre. Ce travail est très long et physiquement très exigeant. Le plâtrier peut prendre 3 heures pour réaliser un seul coin (selon la moulure). Les moulures doivent être réalisées intégralement en plâtre traditionnel de finition. Comme celui-ci adhère mal au support de placoplâtre, on utilise une colle spéciale pour plâtre ou béton (type Plastercem) pour le faire adhérer.

Le coût des travaux
Le coût des travaux dépend de la complexité de la moulure et du nombre de coins à réaliser. Le plafond et les moulures d’un salon de 12′ X 16′ peuvent coûter entre 1200 et 1500$.

Yves Perrier

Par |décembre 1st, 2015|Intérieurs, Murs et plafonds, Plâtre, gypse, MgO|0 Commentaire