­

Piscine naturelle : l’étang de baignade

piscine naturelle quebec baignadePiscine naturelle. Il est maintenant possible d’avoir un petit étang personnel dans sa cour conçu comme une piscine creusée et dont le traitement de l’eau se fait sans chlore ni autre produit chimique.
L’épuration de l’eau se fait par oxygénation grâce à une petite chute d’eau et le traitement des polluants se fait par filtration grâce à des plantes aquatiques située dans un autre bassin de filtration. La piscine naturelle peut incorporer d’autres plantes et des poissons dans le bassin des baigneurs intégrant parfaitement la piscine à son environnement.

Une conception très simple
Les piscines naturelles sont de conception très simple et utilisent pratiquement les mêmes équipements que les piscines creusées conventionnelles.

La toile. Après avoir creusé le sol on le recouvre simplement d’une toile étanche de EPDM ou de bitume élastomère. Au niveau du sol on remplace les trottoirs de béton par des pierres plates qui maintiennent la toile en place tout en stabilisant le sol.

Le filtrage au sable. La piscine naturelle a un drain de fond et un drain de surface (écumoir) tout comme les piscines standard. L’eau aspirée par une pompe est envoyée dans un filtre à sable pour le filtrage des particules en suspension dans l’eau. Cette eau est ensuite acheminée à 90% vers une chute d’oxygénation et à 10% vers un système de filtration naturel par des plantes aquatiques.

Le bassin d’assainissement. Certaines plantes aquatiques ont la capacité de filtrer les polluants minéraux ou biologiques. Dans le bassin d’assainissement, les plantes utilisées ont chacune un effet différent sur la qualité de l’eau. Ce bassin est relativement petit, il ne fait que 5 à 10% de la surface de la piscine et le débit d’eau dans le bassin est relativement faible. Le débit est régler de manière à ce que l’ensemble de l’eau de la piscine passe deux fois par jour dans le bassin d’assainissement. L’eau est acheminée dans du gravier au niveau des racines des plantes. Selon M. Robert Lapalme, expert-conseil en assainissement d’eau de Envirolac, leurs recherches ont démontré que l’alimentation d’eau au niveau des racines est sept fois plus performant que l’utilisation d’un simple marais filtrant où l’eau est déversée. Après son passage dans le bassin, l’eau ruisselle ensuite en surface jusqu’à la piscine.etang piscine naturelle

Deux niveaux de piscine.

La forme de la piscine est faite en deux paliers. Un premier palier peu profond sur le bord de la piscine permet d’y poser des vases remplis de terre qui servent à la plantation de plantes aquatiques tels des nénuphars. Le deuxième niveau plus profond peu descendre facilement jusqu’à 6 pieds ou même 8 pieds dans des endroits conçus pour plonger.

L’assainissement naturel de l’eau
Depuis 1988, le lac de l’île Notre-Dame à Montréal ainsi que sa plage municipale sont alimentés par l’eau du fleuve Saint-Laurent. Cette eau est d’abord dépolluée par un lac d’épuration couvert de plantes aquatiques filtrantes. Les deux experts québécois Danielle Bilodeau et Robert Lapalme, de Envirolac, furent mandatés pour fournir les plantes du système aquatique. Depuis la réalisation de ce lac, l’entreprise a fourni et conseillé la majorité des paysagistes du Québec dans la réalisation des jardins d’eau et des piscines naturelles.

Éviter le chlore. Une piscine naturelle n’a pas besoin d’ajout de chlore, ce qui fait que le PH de l’eau n’est pas affecté et n’a pas à être contrôlé. Plusieurs études médicales ont démontré que la baignade en piscine chlorée augmente la fréquence de l’asthme chez les enfants. D’ailleurs environ 25% des nageurs de compétition font de l’asthme ce qui est fortement au-dessus des moyennes nationales. La piscine naturelle permet de résoudre ce problème par filtration naturelle.

etang baignade piscines naturellesPour les lacs. La compagnie Envirolac oeuvre aussi auprès des municipalités et des associations de propriétaires pour la restauration de la qualité de l’eau dans les lacs. Les plantes filtrantes font toujours partie de la solution d’épuration mais ils prônent aussi l’utilisation d’éoliennes qui pompent de l’air au fond de l’étang pour aider à son oxygénation et au support de la vie marine. La réduction des engrais et des produits nettoyants à base de phosphate fait aussi partie des nombreuses recommandations de ces spécialistes pour la réhabilitation des lacs.

Avec des poissons ?
Non seulement il est « possible » de se baigner avec des poissons dans votre piscine naturelle mais en plus leur présence est bénéfique au maintien de la qualité de l’eau.
En effet, certains poissons comme l’achigan à petite bouche nettoieront les surfaces et participeront à l’équilibre biologique de la piscine. Les achigans se nourriront par eux-mêmes vous débarrassant aussi des insectes qui passent à proximité de l’eau. Compte tenu de la nourriture assez restreinte dans la piscine, les poissons resteront peu nombreux et de petite taille ( environ 10 cm).
Malheureusement, les carpes japonaises doivent être totalement excluent de la piscine naturelle car elles dévasteraient complètement les aménagements des plantes. Si vous désirez des carpes japonaises pour ajouter une touche vivante et colorée à votre jardin d’eau vous devrez créer un petit bassin indépendant.

Les inconvénients
Une température fraiche. Une piscine naturelle n’est pas faite pour être chauffée à plus de 75’F. Étant entièrement enfouie, sa température oscillera autour de 75’F si elle est exposée partiellement au soleil. Des surfaces plutôt glissantes. Le fond de la piscine est normalement couvert de plaques de patio en béton pour maintenir la toile en place et créer une surface de protection pour la toile. Avec le temps les surfaces intérieures deviennent couvertes d’une fine pellicule végétale un peu glissante s’apparentant aux surfaces qu’on retrouve dans les lacs. Comme les membranes d’étanchéité sont foncées, cette verdure aquatique n’est pas visuellement dérangeante comme dans une piscine ayant un fond bleu clair, mais certaines personnes habituées à la propreté impeccable des piscines chlorées trouveront leur contact désagréable.

L’entretien. L’entretien d’un jardin de baignade est moindre que celui d’un jardin extérieur car les mauvaises herbes sont plus rares, mais un certain entretien des plantes demeure nécessaire. Cet entretien n’est pas beaucoup plus important que celui d’une piscine standard et il peut être agréable pour les amoureux des plantes. Durant les temps chauds, il est recommandé d’ajouter une fois par mois des bactéries sous forme liquide qui aident à maintenir la vitalité et la qualité de l’eau.

Pour l’esthétisme seulement ?
Certaines personnes voudront avoir une piscine naturelle uniquement pour des questions esthétiques car elles s’insèrent magnifiquement dans un environnement naturel.
Ceux qui craignent l’entretien des plantes filtrantes, la température plus fraîche et les surfaces glissantes peuvent tout simplement éliminer (ou fermer) le système de bassin d’assainissement et traiter l’eau avec du chlore comme toute piscine normale en éliminant les plantes dans la piscine ainsi que les poissons.
Toutefois, je vous recommanderais plutôt l’usage d’un ioniseur pour obtenir une piscine sans chlore et sans souci d’entretien.

Yves Perrier