­

BedZED: le petit écoquartier aux grandes ambitions

1__carboneutreBedZED ou Beddington Zero Energy (fossil) Development est un petit écoquartier résidentiel de seulement 100 logements qui fut construit au sud de Londres, dans la ville de Beddington, à la fin des années 90.

Le projet BedZED fut basé sur quatre grands principes de l’éco-construction futuriste:
– Limiter les émissions de carbone par personne à 2,1 tonnes de dioxyde de carbone (CO2),
– Éliminer les sources d’énergies fossiles,
– Réduire la demande en ressources et favoriser les ressources renouvelables,
– Viser une qualité de vie avec une faible empreinte écologique.

Initialement le projet comprenait 2 500 m2 de bureaux et de commerces, un espace communautaire, une salle de spectacles, une clinique médicale, un complexe sportif, une garderie, un café ,un restaurant ainsi qu’une unité de chauffage de cogénération conçue pour être alimentée par des résidus de bois locaux.

Malgré le nombre limité de logements, le projet BedZed était considéré comme un véritable micro-quartier écologique grâce à sa mixité social et la présence de commerces et de services. Cette réalisation est rapidement devenue une référence pour réduire l’empreinte de carbone des immeubles résidentiels.

L’écoquartier carboneutre
2__serreÀ l’ère du réchauffement climatique et de la réduction des émissions de CO2, BedZED fut conçue pour générer autant d’énergie qu’elle en consomme à partir de ressources énergétiques renouvelables.

La réduction des émissions fut basée sur:
– La proximité des logements, du travail et des services, réduisant les déplacements en voiture.
– Des équipements électriques à haute efficacité.
– Une conception architecturale bioclimatique favorisant l’éclairage et la ventilation naturels ainsi que les gains solaires passifs avec masse thermique élevée.
– Des accessoires de plomberie limitant la consommation d’eau chaude.
– Une enveloppe du bâtiment à haute conservation d’énergie : murs super-isolés, fenêtres à triple et quadruple vitrage.
– L’utilisation de matériaux de construction locaux (moins de transport), recyclés ou naturels (moins d’énergie de transformation).

Aménagement écologique et qualité de vie
3__eclairageUn autre objectif de BedZED consistait à améliorer la qualité de vie des occupants par:
– Des espaces de jardin individuels et communautaires.
– Un accès aux réseaux de transport en commun : autobus, tramway et train.
– Des casiers à vélo sécurisés.
– Un système d’autopartage.
– Des bornes de recharge pour 40 véhicules électriques, alimentées par des panneaux solaires photovoltaïques
– La mixité sociale par la présence de 33% de logements sociaux
– Le traitement des eaux usées par une mini-centrale de traitement d’eau permettant de réutiliser l’eau pour l’arrosage extérieur.

L’échec de l’écoquartier
4__climatisationAujourd’hui, le projet est devenu un simple ensemble résidentiel écologique car:
– les 2 500 m2 de bureaux ont pratiquement tous été reconvertis en logements. La densité de population était trop faible pour supporter ces commerces et services.
– la garderie a fermé, faute de subvention
– le bar a fermé parce qu’il créait trop va-et-vient dans le complexe résidentiel
– la mixité sociale a partiellement échoué car les habitants des logements sociaux sont regroupés dans un îlot physiquement séparé des autres résidents.
– la climatisation naturelle ne fonctionne pas vraiment incitant à l’emploi de climatiseurs
– la centrale de cogénération a fait faillite et ne fonctionne plus, faute de maintenance.
– la station d’épuration des eaux usées fut démantelée pour raisons économiques.

Le succès mitigé du projet résidentiel
5__centraleBedZED demeure le premier ensemble résidentiel de cette taille à obtenir à la fois un haut niveau d’efficacité énergétique, une faible empreinte de carbone et un objectif d’intégration social. Les types d’habitations sont répartis selon le modèle suivant : un tiers de logements sociaux, deux tiers de propriétés privées. Les unités sont composées de lofts d’une ou deux chambres, et de maisons unifamiliales, de grandeurs variées, ce qui permet de loger environ 250 habitants.

Le projet est un succès d’un point de vue énergétique et environnemental.
– La consommation d’énergie pour le chauffage et l’eau chaude a été réduite de près de 80%
– La consommation d’électricité fut réduite de 25%.
– 11% de l’électricité consommée provient de capteurs photovoltaïques
– L’empreinte écologique des résidents de BedZED varie de 1,7 à 2,6 comparativement à la moyenne anglaise de 3. Pour être équitable, tout habitant de la planète devrait avoir une empreinte de 1. Une empreinte écologique de 1 représente l’utilisation des ressources naturelles de 2 hectares ce qui équivaut à 1 planète Terre pour l’ensemble de l’humanité.

Yves Perrier
2015/09/30

Par |septembre 30th, 2015|Développement durable, Écodesign, Écoquartiers|0 Commentaire