­

Sherbrooke: ville verte par nature

sherbrooke ville verteComme nouveau Sherbrookois, je vois Sherbrooke comme un grand village urbain du XXIe siècle.

Ici, la grande nature et l’agriculture sont à quelques kilomètres, mais ce qui m’étonne, c’est la nature au coeur de chaque propriété dans la ville.
Partout au centre-ville, dans les beaux quartiers, dans les quartiers populaires et les arrondissements en périphérie, la nature s’impose…naturellement.
Les dénivellations naturelles des rues et des terrains en sont peut-être la cause, mais les citoyens semblent avoir «choisi» de travailler avec l’environnement par leur choix d’architecture, d’aménagement de terrain, de matériaux et de plantes indigènes.
Même les bacs de récupération noirs, verts et bruns sont insérés agréablement dans le paysage urbain. Sherbrooke est une ville inspirante pour les défis environnementaux du XXIe siècle.

Entrées et stationnements de gravier de rivière

sherbrooke maisonJ’estime que 70% des entrées et stationnements résidentiels de Sherbrooke sont simplement recouverts de gravier naturel de rivière (pas du concassé pointu). Le reste est asphalté. En deux mois, je n’ai vu qu’une seule entrée d’automobile couverte de pavés de béton. Pour un natif du Montréal métropolitain, c’est un choc dont j’ai peine à revenir.
Que ce soit des terrains plats ou inclinés, même les entrées des résidences luxueuses de l’arrondissement Jacques-Cartier se couvrent de gravier de rivière.

 

sherbrooke renovationLes Sherbrookois me disent que le gravier est beaucoup moins cher que l’asphalte, qu’il laisse l’eau percoler dans le sol pour maintenir un bon tôt d’humidité tout en réduisant l’eau dans les égouts pluviaux et qu’en lui ajoutant un peu de gravier aux trois ans il reste beau plus longtemps que l’asphalte. Quand je pense que dans le Montréal métropolitain on oblige les propriétaires à paver les entrées un an après la construction d’une maison pour des raisons de valeur immobilière et que lors des grosses pluies, les égouts sont régulièrement rejetés dans le fleuve sans traitement, je me questionne sur les notions de beauté et de valeur.

Le choix des matériaux

sherbrooke maisons bois On a coutume de penser que les maisons des villes doivent être recouvertes de maçonnerie pour éviter la transmission du feu d’un immeuble à l’autre et augmenter la résistance au feu des murs extérieurs. Cependant, cette idée n’est pas dépourvue d’une autre intention moins noble: augmenter la valeur de la propriété pour en augmenter les taxes foncières.
De très nombreuses maisons et immeubles à logements multiples de Sherbrooke sont recouverts d’aluminium et la grande majorité des escaliers extérieurs sont en bois. Cette approche, certainement plus économique, a aussi comme conséquence de donner un caractère villageois et humain à cette capitale de l’Estrie.

L’aménagement paysager

bacs recyclageMême si la majorité des terrains sont partiellement recouverts de pelouse, il est rare de voir un terrain totalement recouvert de pelouse et d’asphalte comme on les voit généralement dans les villes de banlieues métropolitaines. Même dans les plus petites villes de la troisième couronne de banlieue de Montréal, on se fait un honneur municipal de paver les entrées, de couvrir les terrains de pelouse à arroser d’eau et d’insecticide, de bétonner les trottoirs et parfois, d’interdire les cordes à linge ou la vue des ignobles bacs de recyclage par les passants qui circulent en automobiles.
À l’inverse, l’Homo Sherbrookus (HS) a plutôt tendance à travailler avec les niveaux naturels, les arbres, arbustes, plantes vivaces indigènes pour réduire son effort et laisser la nature s’exprimer librement. L’HS et sa fiancée ne semblent pas obsédés par l’idée de dominer la nature.

riviere st-francoisUne ville où la nature est accessible
À proximité du centre-ville, la bicyclette nous donne accès aux rives de la rivière St-François et au Lac des Nations ainsi qu’au Mont Bellevue et aux nombreux parcs laissés en bonne partie dans leur état naturel.
Les parcs sont d’ailleurs visités par de nombreux chevreuils, marmottes, ratons laveurs et même récemment des coyotes.

stationnement mont bellevueDes solutions à trouver
Tout n’est pas parfait au royaume de la ville verte. Il reste à trouver des solutions pour les commerces de grandes surfaces qui suivent les mêmes approches urbanistiques que dans toutes les villes, occupant de grands terrains pour leur magasin d’un seul étage et deux fois ou trois fois plus de terrain pour leur stationnement asphalté.
Cela dit, s’il y a une ville où les idées vertes peuvent germer, c’est bien Sherbrooke.

Par Yves Perrier
2017/09/14