_toit acier 2Depuis plus de cent ans, les toitures d’acier sont reconnues pour être très durables. En construction résidentielle, on les a utilisées sous forme de longues feuilles d’acier préformées (anciennement en tôle plate avec joints à baguette) ou en tuiles avec des joints d’emboîtement.
Les deux formes de toitures d’acier coexistent encore et les deux produits se sont améliorés tant pour la qualité de l’acier que pour leur protection.
Même la méthode de pose offre aujourd’hui une plus grande protection, si bien qu’il ne serait pas étonnant de voir ces produits durer plus de 75 ans avec un minimum d’entretien.

Des produits plus durables
Les feuilles d’acier utilisées aujourd’hui sont des alliages d’acier galvalume qui est un produit beaucoup plus résistant à la corrosion que les anciennes tôles d’acier.
De même, les protecteurs antirouille appliqués sur la tôle et les systèmes de peintures appliquées en usine sont beaucoup plus performants et durables que les anciennes peintures.
En ce sens, les produits sont beaucoup plus résistants aux intempéries et devraient être plus durables. Plusieurs sont d’ailleurs garantis pour 40 ans.

_toiture acier1Une installation plus sûre
Autrefois, les tôles d’acier plates étaient posées sur les planches du platelage de toit et elles étaient pliées sur place pour former des joints pincés à emboîtement. Le pliage sur place faisait fissurer la peinture et les joints étaient les premiers endroits à rouiller. La tôle en contact avec les planches pouvait aussi condenser en dessous et faire pourrir le bois.

Puis, on a créé des tôles d’acier préformées avec des joints en V à chevauchement qui ont évité de plier les tôles sur place et qui ont donné plus de force aux tôles. Les tôles n’étaient plus posées sur des planches, mais vissées sur des baguettes horizontales en bois (fourrures) espacées de 12 à 16 pouces. Cette technique évitait la condensation lorsque le toit était bien aéré, mais l’étanchéité des vis apparentes se dégradait rapidement et celles-ci devenaient des lieux d’infiltration potentiels. De plus, lors de pluies poussées par le vent l’eau pouvait s’infiltrer par les joints. Aussi, ces toitures de tôles étaient assez bruyantes lorsqu’il pleuvait.

Les nouvelles techniques de pose se font directement sur une membrane élastomère autocollante qui est elle-même supportée par un contreplaqué. En cas d’infiltration ou de condensation sous la toiture d’acier, la membrane empêche l’eau d’être en contact avec le contreplaqué.
Il existe des feuilles (tôles) d’acier préformées avec des vis apparentes et d’autres à vis dissimulées. Les vis dissimulées demeurent les plus sûres, mais le système de fixation avec vis apparentes est aujourd’hui plus fiable que les anciennes attaches. Compte tenu de la présence d’une membrane élastomère sous la tôle, ce système demeure fiable pour l’étanchéité et durable.

Dans les deux cas, vis dissimulées ou apparentes, les feuilles peuvent faire jusqu’à 40 pieds de longueur, ce qui réduit beaucoup les risques d’infiltration par les joints.
La pratique courante pour les toitures de tôle demande une pente minimale de 4 sur 12 (un rapport de 4 pieds verticalement sur 12 pieds horizontalement). Cependant, vu la présence d’une membrane élastomère d’étanchéité, plusieurs fabricants permettent de poser les toitures d’acier sur des pentes aussi faibles que 2 sur 12.
Leur prix incluant la pose varie de 6 à 8 $ pour les toitures à vis apparentes et de 10 à 13 $ pour les produits à vis non apparentes.

_bardeaux acierDes bardeaux d’acier
Les bardeaux d’acier peints en usine sont tout aussi durables et performants. Ils sont aussi posés sur une membrane élastomère autocollante.
Parmi les produits de qualité, les bardeaux Wakefield Bridge en acier galvalume et fabriqués en Ontario depuis près de 10 ans, coûtent de 8 à 13 $ du pied carré (posé) et sont garantis 50 ans.

Ils sont fabriqués à partir d’acier neuf et recyclé et conçus avec quatre côtés qui se chevauchent ainsi qu’une bande de vissage, donc aucune vis n’est apparente. Comparativement aux bardeaux d’asphalte, ces bardeaux sont plus légers, plus résistants et entièrement recyclables.
Pour ces bardeaux, la pente minimale recommandée demeure 4 sur 12.

Informations: www.rtsisherbrooke.com

Par Yves Perrier
2018/03/14