chambre_beige_sicoFaut-il applaudir de soulagement ou pleurer de rage? Un peu des deux peut-être. Après 20 ans de discussion avec l’industrie de la peinture, le Canada a finalement adopté en septembre 2009 un règlement pour limiter les émissions de composés organiques volatils (COV) par les peintures intérieures et extérieures.

Les COV ne sont pas seulement responsables de problèmes de pollution intérieure lors du séchage de la peinture mais ils se transforment aussi en ozone au sol qui contribue au smog urbain et aux problèmes respiratoires des citadins.

Pourquoi s’en désoler? Parce que toute l’industrie de la peinture commerciale produit déjà des peintures qui émettent cent fois moins de polluants que ces nouvelles normes que le gouvernement nous décrit comme très sévères. Quelle misère!

Concentration de COV / Que dit la loi canadienne
Le Règlement limitant la concentration en composés organiques volatils des revêtements architecturaux de Environnement Canada oblige les fabricants de peintures, teintures et vernis à réduire les concentrations en COV de leurs produits vendus au Canada.

Les concentrations permises varient selon différentes catégories:
-Finis Mat: moins de 100 grammes/litre de peinture
– Finis Non-mat: moins de 150 gr/litre
– Finis Brillants: moins de 250 gr/litre
– Apprêts à peinture: moins de 200 gr/litre
– Apprêts spécialisés: moins de 350 gr/litre
– Teintures : moins de 200 gr/litre
– Vernis à bois: moins de 350 gr/litre
– Peintures antirouille pour métal: moins de 400 gr/litre

Peintures à l’alkyde interdite? Pas totalement!
Les solvants actuels utilisés dans les peintures à l’alkyde (à base d’huile) émettent trop de COV pour respecter les normes. Les fabricants ne peuvent donc plus fabriquer depuis septembre 2010 pour les usages muraux et les ventes au détail doivent cesser en septembre 2012.
Cependant, pour les peintures et teintures à planchers les fabricants bénéficient d’une extension de 2 ans pour trouver des produits de remplacement aussi durables.

Les fabricants pourraient revenir bientôt avec d’autres solvants pouvant incorporer l’alkyde comme c’est déjà le cas pour certains vernis hybrides. Personnellement, pour les murs, je considère que le recours à l’alkyde n’est pas nécessaire car les peintures latex sont aujourd’hui aussi résistantes au lavage que les peintures à l’alkyde.
Des normes déjà désuètes?
Depuis 2009 la majorité des fabricants de peintures produisent déjà des peintures sans aucun COV (zéro COV), donc bien en deçà des nouvelles normes. On peut s’en procurer chez:
– Benjamin Moore avec sa gamme Natura
– Peintures Laurentide avec ses marques VT2, MT2 ou Titanium
– SICO : dans la gamme Sico Design
– Peintures MF: série Proline Éco

Ses nouvelles peintures commerciales au latex ne sont plus un problème pour la santé des utilisateurs ni pour la production de smog urbain. Par contre, il s’agit toujours de produits chimiques qui doivent être utilisés et éliminés de manière sécuritaire.

Des colorants sans COV? Pas toujours!
Les produits évoluent rapidement mais actuellement, je ne connais que deux fabricants de peinture dont les colorants sont aussi sans COV:

– Benjamin Moore avec ses colorants Gennex
– Peinture Laurentide avec son système de coloration Simple

Tant qu’à limiter les COV, il est intéressant de les éliminer aussi des colorants mis dans la peinture de base. Cependant le colorant entrant en très faible proportion dans la peinture. L’absence de COV dans les colorants n’a probablement pas un impact significatif sauf pour les personnes hypersensibles à certains de ces produits.

Yves Perrier
2011/01/15