mini-maison montreal minimaisonsIl ne faut pas croire que le phénomène des mini-maisons est récent.

Depuis toujours, les propriétaires peu fortunés ont choisi de construire ou de faire construire de petites habitations qui étaient de plus, surpeuplées.

Lorsque l’accès au crédit n’était pas facile à obtenir, il fallait bien faire avec ce qu’on avait, quitte à agrandir par la suite.

La mini-maison a un regain de popularité au Québec et ses caractéristiques pourraient devenir des avantages importants pour la société du 21e siècle.

minimaison sherbrooke mini-maisonsLes avantages des mini-maisons

Aujourd’hui, les municipalités redécouvrent les vertus des petites maisons:
– elles augmentent le nombre de citoyens propriétaires,
– elles densifient l’occupation du territoire (comparativement aux grandes propriétés),
– elles s’insèrent plus facilement dans les milieux naturels sans détruire l’environnement,
– elles sont moins coûteuses en énergie, donc plus écologiques.

1-6minimaisons semiMini-maisons: en ville comme à la campagne

On défini généralement les micro-maisons comme des habitations de 360 pi.ca et moins ainsi que les mini-maisons comme des habitations de 360 à 720 pi.ca.
Dans ce cas, on peut dire qu’on trouve des mini-maisons depuis 450 ans dans les villes du Québec comme à la campagne.
On en trouve souvent comme habitations semi-détachées et parfois en maisons détachées. Les maisons semi-détachées permettent de réduire la superficie des terrains et le coût de construction.

mini maisons veterans wartime

Maisons des vétérans: de la guerre à l’après-guerre

Entre 1941 et 1945, le Canada a fait construire de nombreuses petites maisons pour héberger les employés près des usines militaires.
À l’époque, ces maisons étaient considérées comme des modèles d’efficacité à moindre coût. De technologie avancée, ces maisons étaient louées et démontables. Construites sur des pieux, elles n’avaient pas de fondation.

Après la guerre, entre 1945 et 1950, le gouvernement fédéral a construit des maisons pour les anciens combattants. Cette fois, les maisons étaient sur des fondations de béton.

mini maison loft campagne

En 1946, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a vendu les maisons d’ouvriers et de vétérans à bas prix qui ont presque toutes été achetées par ceux qui les occupaient déjà. Ceux-ci ont enfin accédé à la propriété.
Jusque dans les années 60, la SCHL a offert gratuitement les plans des maisons, dites Wartime ou de vétérans, à des constructeurs afin qu’ils construisent des maisons abordables. À partir des années 50, la SCHL a développé des outils financiers comme la création du programme d’assurance prêt hypothécaire afin de faciliter l’accès au crédit et l’accès à la propriété.

modules minimaison prefabriqueeUn retour vers de petites maisons ?
La société évolue rapidement et cette évolution est constamment en mutation:
– environ 30% des canadiens vivent seuls,
– les emplois ne sont plus permanents, créant de l’insécurité financière. Les travailleurs doivent être de plus en plus mobiles et près à changer de ville,
– le nombre de personnes qui travaillent de leur maison augmente constamment grâce aux technologies informatiques
– l’ordinateur portable personnel remplace de plus en plus le grand bureau avec ses classeurs, les salles de jeux pour le billard ou le ping-pong, le cinéma-maison, le feu de foyer au sous-sol et même le bar personnel. Plusieurs ne regardent plus la télévision et n’ont plus vraiment besoin d’un «salon», mais seulement d’une causeuse.

Mini-maisons et mini-logements pour le 21e siècle.

La «maison» telle qu’on l’imagine encore aujourd’hui, pourrait se transformer radicalement dans les années à venir. Déjà, dans les villes, les micro-logements de moins de 360 pi.ca., bien équipés en lits et tables escamotables sont de plus en plus recherchés par les célibataires.

plans micro condoLes mini-maisons et les mini-logements correspondent peut-être mieux aux besoins réels des canadiens du 21e siècle ainsi qu’aux exigences de mobilité et d’adaptation au changement demandées par la société actuelle.

Faute de comparables, les acheteurs sont encore parfois craintifs, mais lorsque les inquiétudes sur leur valeur marchande se dissiperont, le marché pourrait être en forte augmentation.

Par Yves Perrier
2015/09/25