dalles beton fissuresLa réalisation de dalles de béton sur sol, comme plancher de sous-sol ou un garage, nécessite certaines précautions si on désire obtenir une surface sans fissures.

Malheureusement, les entrepreneurs ont tendance à ajouter de l’eau dans le béton livré sur le chantier pour le rendre plus liquide et plus facile à mettre en place. Ceci favorise la formation de fissures de retrait et d’une surface de béton poussiéreuse qu’on doit ensuite traiter.

Voici comment réaliser des dalles de béton résistantes et sans fissures.

Réalisation des dalles : La qualité du béton

Le béton commandé pour la réalisation d’une dalle de béton devrait être:
– d’une résistance minimale de 25 MPa ( MégaPascals)
– avec granulat (aggrégat) de 20 mm
– avec de l’air entraîné ( 5 à 8%)
– en quantité suffisante pour réaliser une dalle de 4 pouces d’épaisseur ( 10 cm)
La résistance. Un béton trop faible fera une surface plus poreuse qui se salira rapidement.
Le granulat. Un granulat (aggrégat) plus petit augmente la quantité de pâte de ciment et augmente ainsi le retrait du béton, favorisant la formation de fissures.
L’air entraîné. Les bulles d’air microscopiques favorise la mise en place du béton ( comme un roulement sur billes ) sans affaiblir sa résistance.

Problèmes de mise en place

De manière générale, les dalles de béton sur sol devraient être coulées sur un panneau isolant rigide recouvert d’un polyéthylène ( pare-vapeur) de 10 mil ( 10 millième de pouce) dont les joints se chevauchent de 18 pouces ( 50 cm). Le polyéthylène empêche la transmission de l’humidité du sol vers la maison et la formation de moisissures qui peut en résulter. Il bloque aussi le passage de l’acide sulfurique en provenance du sol ou d’un concassé pyriteux qui désagrège le béton. Finalement, il protège aussi contre les émanations de radon ( gaz cancérogène) du sol vers la maison. Bref, il n’est certainement pas inutile et ne doit pas être perforé.

Malheureusement, la pratique courante actuelle consiste à mettre de l’eau dans le béton sur le chantier pour faciliter sa coulée. Après la mise en place, les entrepreneurs percent allègrement le pare-vapeur pour que le surplus d’eau ajouté s’écoule dans le lit de pierres concassées servant au drainage sous la dalle. Ceci permet de « flatter » le béton à l’aide la truelle mécanique plus rapidement et en réduisant l’apparition d’eau en surface.

Cette pratique n’est toutefois pas sans inconvénient:
– le pare-vapeur étant percé à plusieurs endroits ne joue plus son rôle de protection contre l’humidité et les gaz du sol
– le béton dilué devient plus poreux et n’atteint pas son potentiel de 25 MPa
– la surface du béton est affaiblie et devient plus poussiéreuse nécessitant ensuite un traitement

L’ajout de superplastifiant

La solution au problème est très simple et relativement peu coûteuse. Il s’agit de remplacer l’ajout d’eau par l’ajout de superplastifiant sur le chantier, dans la bétonnière.
L’ajout de 1 à 2 litres de superplastifiant pour chaque mètre cube de béton permettra de rendre le béton plus liquide pour une durée d’environ 30 minutes. Ceci permettra de faire une mise en place rapide du béton. Laissant ensuite un temps d’environ 2h30min pour la finition de la dalle ( 2h00 par temps très chaud). La quantité de superplastifiant doit se faire en fonction d’un test d’affaissement du béton. Un béton de 25 Mpa standard a un affaissement de 4 pouces à partir d’un cone standard d’une hauteur de 12 pouces. Après l’ajout de superplastifiant son affaissement devient environ de 6 pouces ( il s’écrase davantage).

Le coût. Le coût du superplastifiant est d’environ 9 $ par mètre cube de béton. Le coût d’un mètre cube de béton est d’environ 170$. Il s’agit donc d’une très faible augmentation qui représente entre 100 et 150$ pour une maison. C’est très peu coûteux pour un plancher de béton dont le coût total de matériaux et main d’oeuvre peu atteindre plus de 2 000$.
Une armature plus efficace
Pour qu’il soit efficace, un treillis devrait être positionné au milieu des dalles de béton en le plaçant sur des petites « chaises » en acier conçues à cet effet ou des briques. Or, en construction résidentielle, les entrepreneurs posent le treillis directement sur le polyéthylène et coule ensuite le béton dessus. L’acier n’a alors aucune fonction structurale et rouille rapidement, n’étant pas enveloppé de béton.

L’ajout de microfibres

Actuellement, la façon la plus sûre de renforcer les dalles de béton sur sol et de contrôler le retrait consiste à faire ajouter en usine, dans le mélange de béton, des microfibres synthétiques ( polypropylène et autres) qui s’entremêlent de manière homogène dans le béton pour créer une dalle résistante aux fissures de retrait lors de sa cure.

dalles beton sous-solLe coût. Le coût des microfibres se compare à celui de la pose d’un treillis d’armature, soit environ 28$ par mètre cube de béton. Ce qui correspond à environ 300$ pour une dalle de béton faisant 1 000 pi.ca. Pour obtenir une bonne efficacité demandez l’ajout de 1,8 kilos de microfibres par mètre cube de béton.

Écodesign: le béton coloré apparent

La possibilité de créer de belles dalles de béton résistantes et sans fissures rend le béton plus intéressant comme fini de plancher apparent. En isolant le dessous du plancher de béton d’un sous-sol on peut aussi le rendre confortable sous les pieds sans avoir à le recouvrir d’un faux-plancher en bois. Pour le rendre plus agréable à l’oeil, le béton peut aussi être coloré dans sa masse en lui ajoutant des pigments de couleurs. Les tons ocres, de verts ou de beiges s’agencent bien au béton et le rendent plus chaleureux. La coloration en profondeur du béton permet d’obtenir une surface permanente qui n’aura pas besoin d’être repeinte. Un enduit protecteur transparent peut toutefois être posé pour le rendre plus facile à nettoyer et le rendre légèrement brillant.

Le coût. Le coût des pigments de couleur peut représenter de 300 à 500$ pour une dalle de 1 000 pi.ca. selon la couleur choisie.

Le problème de la pyrite

dalles pyrite sous-solLes fissures dans les dalles de béton peuvent être occasionnées par la présence de pyrite dans le remblais de pierres concassées situé sous les dalles de béton.
Les remblais pyriteux gonflent en présence d’eau provocant ses fissures.

Voir notre article à ce sujet, toujours actuel.

Par Yves Perrier
2015-10-27