innotherm eau chaudeLes économies de consommation doivent désormais, se concentrer sur le chauffage de l’eau chaude domestique.
En effet, pour une famille de quatre personnes, Hydro-Québec estime le coût de l’électricité pour le chauffage de l’eau à 7 125 kWh, ce qui représente 525,51$/an, selon le tarif résidentiel actuel à 8,65¢/kWh (taxes incluses).
Dans les maisons super-isolées et super-étanches qui bénécifient en plus d’un certain ensoleillement, ce montant peut représenter plus de 60% des coûts énergétiques de l’habitation.

Économies d’énergies: une solution pour les logements multiples

La solution est maintenant disponible, du moins pour les immeubles à logements multiples. Il s’agit des thermopompes air-eau à double niveau pouvant monter la température de l’eau chaude domestique à 60’C (140’F) qui est la consigne sécuritaire pour contrer le développement de la légionellose dans les chauffe-eaux.
La thermopompe peut faire économiser environ 70% des coûts de chauffage de l’eau chaude domestique, mais compte tenu de son coût élevé, elle n’est rentable que pour les immeubles ou les commerces qui ont de grands besoins en eau chaude.

innotherm thermopompe chauffe-eauThermopompe à double niveau : comment ça fonctionne

Une thermopompe à simple niveau ne peut pas chauffer de l’eau chaude domestique à plus de 54’C (130’F), ce qui est insuffisant pour garantir la salubrité de l’eau. Avec un système à double niveau, un premier circuit au gaz réfrigérant R410a utilise l’énergie contenue dans l’air extérieur pour la transférer à un second circuit de réfrigération au gaz R134. Le gaz R134 permet de produire de l’eau chaude jusqu’à 70’C (158’F) dans les réservoirs.
Par soucis d’économie et d’adaptation aux besoins, le réservoir d’eau chaude de seulement 60 gallons est relié en série avec d’autres réservoirs de 60 gallons électriques d’appoint qui viennent suppléer à la thermopompe par temps très froid et lors des fortes demandes. Les chauffe-eaux électriques deviennent aussi une garantie d’approvisionnement en cas de défectuosité de la thermopompe.

Performante de -25’C à +35’C

Le double niveau permet d’augmenter la performance de la thermopompe par temps froid. Comme exemple, la thermopompe à double niveau de la compagnie québécoise Innotherm demeure performante jusqu’à -25’C. Il s’agit de la meilleure performance sur le marché.

Une solution formidable pour contrer les GES

L’énergie la plus propre est celle qu’on ne consomme pas. Je recommande l’utilisation des thermopompes depuis plus de 30 ans pour réduire la consommation d’énergie au Québec. En effet, une thermopompe efficace (air-air, air-eau ou géothermique) réduit la consommation d’énergie d’environ 66%. Cette électricité «libérée» pourrait servir à l’alimentation des automobiles électriques sans créer de nouveaux barrages et réduire de manière très significative notre production de GES.

Une solution pour le chauffage des immeubles?

De nombreux immeubles fonctionnent encore avec des systèmes de chauffage hydronique avec radiateurs qui sont conçus pour chauffer avec de l’eau variant entre 160’C et 180’C. La thermopompe à double niveau conviendrait donc à ce type d’immeuble.

Pour le chauffage des maisons par plancher ou plafond radiant à eau chaude, une thermopompe standard air-eau est suffisante car l’eau chaude produite est à lus basse température et elle n’est pas consommée.

comparaison 6 chauffe-eauxÉconomies: est-ce rentable ?

Pour un immeuble de six logements, si on compare ce système avec la solution standard de six chauffe-eaux électriques de 60 gallons, cette technologie devrait être rentable. Voyons cet exemple.

1- Investissement 15 400 $.
Le coût du système complet (avec thermopompe de14 kw/hr, chauffe-eaux électriques et contrôles) est d’environ 18 400$ (installation et taxes incluses)
moins 6 000$ (coût six chauffe-eaux de 60 gallons avec installation et taxes)
J’ajoute 200$ par année d’entretien sur 15 ans (estimation de durée de vie du système).

2- Paiement mensuel: 106,21 $
Financé à 3% avec un prêt sur 15 ans.

3- Économies mensuelles: 185 $
Les économies annuelles estimées sont de 370$ par logement, soit 2 220$ par année ou 185$ par mois.

4- Économies réelles par mois: 79 $ DÈS LE PREMIER MOIS !

5- Économies d’assurances ?
L’utilisation d’un système de chauffe-eau central généralement installé au sous-sol réduit fortement les risques de dommages par les chauffe-eaux et réduit souvent les primes d’assurances.

Conclusions

Même sans subvention gouvernementale et en tenant compte des frais d’entretien par système, le système pourrait faire réaliser un bénéfice d’environ 79$ par mois soit environ 14 220 $ sur 15 ans.
Cela dit, même s’il ne faisait que faire ses frais, il serait à coup sûr une solution environnementale majeure pour réduire l’émission de GES au Québec et atteindre nos objectifs provinciaux.

Voir aussi : Thermopompe Innotherm

Par Yves Perrier
2019/06/02